Méthodes d'éducation des oiseaux

Photos : ©Lifeonwhite.com, montage : A vol d'oiseau.
Photos : ©Lifeonwhite.com, montage : A vol d'oiseau.

 

 

        Nos méthodes sont au carrefour de l'imprégnation, du dressage et de l'éducation positive :

 

        L'imprégnation permet d'avoir un oiseau en recherche de contact avec ses animaliers (comme s'ils étaient ses parents) et donc d'instaurer une forte réceptivité aux demandes qu'on pourra lui faire dès son plus jeune âge.

 

          Le dressage permet de sécuriser le lâché, en contrôlant le rappel de l'oiseau. Il s'agit de canaliser sa motivation principale : la nourriture.

        On leur apprend donc très jeunes qu'ils sont nourris à chaque rappel, cela devient assez vite systématique.

 

        L'éducation positive est globalement basée sur le fait que nous essayons d'éliminer au maximum toute forme de contrainte et de stress et n'utilisons que la récompense comme motivation à un exercice.

        Il y a des aptitudes et des comportements propres à chaque espèce, mais chaque individu a son caractère, son dynamisme, son indépendance, qu'il faut respecter. On s'adapte donc à chaque individu. Cela crée des affinités particulières entre oiseleurs et oiseaux dont on tient compte.

        S'il n'y a aucun danger pour eux (sinon les comportements de fuite ou protection prédominent) ils ont toujours une intention : curiosité, détente, voir expérimentation pour des espèces au cerveau très évolué (les corvidés par exemple). Il faut donc qu'ils soient en confiance.

        La difficulté est de percevoir le ressenti des oiseaux. En effet, ces derniers partagent très peu de codes d'expression communs avec les mammifères, dont nous sommes naturellement plus proches. Nous passons donc énormément de temps avec eux pour comprendre chaque détail de leurs attitudes en lien avec l'environnement où ils sont. On peut ainsi arriver à deviner et ressentir leurs craintes et leurs intentions, afin de leur proposer une interaction stimulante.

 

        L'éducation se fait par le jeu et autres stimulations qui aboutissent à la confiance mutuelle. Il s'agit de ne pas sous-estimer leur sensibilité et leurs capacités cognitives.

 

        Il faut compter en moyenne trois ans pour avoir un oiseau très performant. Ensuite, sa facilité d'adaptation aux nouvelles situations augmente avec l'âge et l'expérience ; c'est donc ce sur quoi nous devons travailler dès leur plus jeune âge.

 

        C'est grâce à ces techniques pointues et ces oiseaux très expérimentés, que l'on peut être particulièrement précis sur les plateaux de tournage, comme sur les plateaux de théâtre, malgré les contraintes de temps, de lieu et d'environnement.

 

 

 

 

 

geai des chênes, "à vol d'oiseau / as the crow flies".

©Lifeonwhite.com

 

 

 

 

 

Licence Creative Commons